La météo du vignoble selon…

Bernard Sutre, Ingénieur Agronome Responsable de la culture biologique des vignobles Vincent LATASTE.

Le retour du beau temps et des températures élevées a permis à la fleur de se terminer rapidement et de façon homogène sur tous les secteurs. C’est un cap important qu’il faut savoir apprécier cette année suite à 2013 !

La mi-floraison s’est produite en moyenne aux environs du 5 juin et nous incite à penser que l’année sera précoce. La vigne ne souffre pas de manque d’eau. La végétation s’étoffant rapidement après les rognages, la photosynthèse est très active et la croissance des baies devrait être rapide.

Dans l’hypothèse d’une pluviométrie « normale », la vigne dispose des réserves hydriques nécessaires pour réaliser un très bon millésime. La charge est modérée en nombre de grappes et la surface foliaire sera confortable pour les nourrir… La floraison homogène augure aussi d’une gestion simplifiée de la maturation face au risque potentiel de développement du botrytis à la récolte… Reste à piloter tout cela en bon ordre jusqu’au bout, sans faire d’erreur, mais l’espoir est enfin permis !